Introduction au Digital

Tout d'abord, précisons que Digital ou Numérique ou DCC signifie la même chose.

DCC signifie : Digital Command Control c'est à dire contrôle des commande digital en français.

Il y a en gros 3 grands systèmes pour commander les trains miniatures:

Le système "analogique" à Courant Continu:

Une tension de 0 à 12V continue est appliquée entre les deux files de voies, et en fonction de celle-ci, les locomotives avancent plus ou moins vite.

Pour inverser le sens de marche, on inverse la polarité du courant sur les voies.

Bien que simple, ce système a de nombreux inconvénients:

- toutes les locomotives posées sur la même voie vont à la même vitesse. Si l'une accélère, les autres aussi. Idem pour l'inversion du sens de marche.

- Si on arrête un train, les phares de la locomotive s'éteignent, les voitures voyageurs aussi.

- Les boucles de retournement sont difficiles à gérer car les polarités inverses se retrouvent face à face.

Le système "analogique" à 3 rails alternatif:

Une tension de 16V alternatif est appliquée entre les deux rails et un conducteur central sur lequel frotte le "sky" de la locomotive.

Là encore, c'est la variation de tension qui fait varier la vitesse.

Pour inverser le sens de marche, on monte la tension à 20V, les 4 V supplémentaires sont pris en charge par un relai qui transfère le courant dans un 2° bobinage du moteur enroulé en sens inverse du premier. La locomotive change de sens.

Ce système a à peu près les mêmes inconvénients que le premier:

- Pas d'indépendance des trains entre eux.

- Pas d'éclairage lorsque les trains sont à l'arrêt.

Il a par contre des avantages:

- Une excellente prise de courant grâce au frotteur central, et au retour du courant par toutes les roues.

- Pas de problèmes avec les boucles de retournement, puisque les conducteurs centraux sont toujours en face.  

 

Ces inconvénients n'ont bien sûr pas empêché ces deux systèmes de connaitre de très bons développements grâce à l'ingéniosité de modèlistes qui ont su grâce à des systèmes de relais ou d'électronique, contourner ces problèmes.

 

On voit bien cependant que le problème réside dans l'indépendance des trains entre eux.

C'est là que le 3° système, le système "Digital" amène une solution très élégante et aux développement infinis.

(Voir la suite dans "Le Digital c'est simple"...).

×